1921 Views |  Like

Miss Bánh Mì : Deception

Étant d’origine vietnamienne, le sandwich vietnamien ou le Banh Mi pour les intimes, c’est sacré. Et parce que c’est Paris, je me suis toujours demandé quand un des fast-food de mon pays allait se retrouver hipterisé a la sauce parisienne.
J’ai donc découvert Miss Banh Mi qui a ouvert dans le quartier de Montorgueil et forcément, je ne pouvais passer à côté, surtout quand j’ai vu comment l’occidentalisation du Bao (chez Yam’Cha par exemple) avait du bon. Je m’attendais donc à être agréablement surpris. Je ne souhaitais pas forcément retrouver ce qui pouvait être disponible du côté de Belleville, du 13ème ou encore rue Volta mais je souhaitais un minimum retrouver l’esprit du Banh Mi, comme pour les burgers ou autres bagels.

Pour être honnête, ce n’était pas la première fois. J’avais déjà découvert la même occidentalisation du Banh Mi à Berlin. Très honnêtement, sans jamais vraiment rivaliser avec l’original, j’avais tout de même bien apprécié ce que proposait les berlinois. Ils avaient gardé l’esprit du Banh Mi, et on voyait qu’ils avaient travaillé en amont pour nous proposer un produit fini.

Malheureusement, cela n’est pas le cas de Miss Banh Mi.

Alors oui, la déco est tendance et a tout pour attirer le parisien branché mais par pitié, pour votre santé culinaire, c’est fade, ça n’a pas de goût et en plus de cela, c’est super cher ! On se retrouve avec des sandwichs fait à partir d’ingrédients qui donnent l’impression d’être exotiques mais qui ne le sont pas du tout en bouche. Prenons l’exemple du bœuf, c’est simplement du bœuf sauté, sans aucune saveur. Et on en parle des carottes ? Oui, elles sont fraîches mais toute la subtilité du Banh Mi, ce sont les carottes vinaigrées qui permet d’avoir ce savant mélange en acidité et salé mais surtout de sublimer le goûts des autres ingrédients.

La cuisine asiatique, c’est avant tout une question de temps, tout est préparé à l’avance dans les règles de l’art. Cela ne peut pas marcher par la simple addition d’ingrédients, aussi bons soient-ils ! Alors oui, tout ne peut pas être occidentalisé mais il ne faut pas non plus passer à côté des choses. Allez, petite mention pour le pain d’Eric Kayser mais c’est bien là mon seul réconfort.

En attendant une bonne occidentalisation du Banh Mi, ne vous arrêtez pas chez Miss Banh Mi et allez plutôt dans les quartiers dédiés, vous payerez deux à trois fois moins pour bien meilleur !